L'Insatiable | Chalons-en-Champagne. Une école de haut vol
1018
page-template-default,page,page-id-1018,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.4,vc_responsive
 
[FIL D'ARIANE]

 

Chalons-en-Champagne.

Une école de haut vol

par Édith Rappoport

Vingt-sept ans, déjà, que le Centre national des arts du cirque a été créé à Chalons-en-Champagne. Cette école supérieure, liée à celle de Rosny-sous-Bois et à l’Université de Picardie-Jules Verne, présente tous les ans son spectacle de fin d’études à La Villette à Paris. Cette année, Avec vue sur la piste était mis en scène par Alain Reynaud, issu de la deuxième promotion du Cnac… La transmission circassienne fonctionne !

 

Après une première rénovation en 1984, le cirque stable de Chalons, qui datait du XIXe siècle, vient de connaître d’importants travaux d’extension avec de nouveaux studios de répétition et d’enseignement, des bureaux et des logements de résidence. Au terme d’un cursus de cinq années, les étudiants munis d’un diplôme national peuvent s’engager dans la vie professionnelle et/ou dans l’enseignement. Avec vue sur la piste, spectacle de fin d’études de la 27e promotion du Cnac, a été montré à la Grande Halle de la Villette en février dernier, dans une mise en scène d’Alain Reynaud, lui-même issu de la 2e promotion du CNAC, assisté de Heinzi Lorenzen. Ils sont sortis de Chalons avec les Nouveaux Nez et Le spectacle commencera à l’heure mis en scène par le Théâtre de l’Unité, et depuis ils ont produit ensemble de nombreux spectacles de ce genre – ce qu’on appelle désormais « le nouveau cirque »…

 

Chacun des Nouveaux Nez a ensuite repris son indépendance et Alain Reynaud dirige La Cascade, l’école de clowns de Bourg-Saint-Andéol. La Cascade fait aujourd’hui partie de la douzaine de centres nationaux des arts de la rue, avec une douzaine de salariés.150 artistes y sont accueillis chaque année. Ils gèrent également depuis huit ans le festival d’Alba-la-Romaine, un rendez-vous délicieux rassemblant des compagnies de cirque et de rue dans des ruines romaines où l’on peut s’offrir une bouffée d’air frais et d’humour en échappant à la touffeur avignonnaise, avec un accueil écologique de haut niveau. Gérard Fasoli, qui dirige le Cnac depuis 2012, assume la direction pédagogique des 55 étudiants qui poursuivent leurs formations tout au long de la vie, car 250 à 300 anciens diplômés reviennent régulièrement au Centre. Kinésithérapeute de formation, il a évolué pendant quinze ans dans ce milieu professionnel des arts du cirque, comme trapéziste et acrobate et aussi dans l’art lyrique et le cabaret.

 

Depuis 1985, il a enseigné à l’école du cirque de Rosny, à Chalons-en-Champagne, à Montréal, au Circus Space de Londres et à Rio de Janeiro. Il a aussi travaillé avec Archaos, Guy Alloucherie, Yannis Kokkos, Mireille Larroche, François Cervantès, Shirley et Dino et Christophe Huysman. Il est également administrateur de la Fédération des arts du cirque à Bruxelles. Avec un fort taux d’« employabilité » sur vingt ans, les artistes formés au Cnac restent très réactifs. Une belle aventure humaine.trianglesignature

 

• Centre national des arts du cirque – 1, rue du cirque 51000 Chalon-en-Champagne – www.cnac.fr

 

 

©DR