L'Insatiable | Miss O’Range a une Green Card !
1012
page-template-default,page,page-id-1012,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.4,vc_responsive
 
[VU DE FACE]

Miss O’Range a une Green Card !

Entretien avec Caroline Amoros

Performeuse de rue et personnage d’une « fable photographique » réalisée par Raphaël Helle, Caroline Amoros revient sur ses engagements artistiques pour les droits des femmes et contre le dérèglement climatique.

 

Thomas Hahn : Caroline, ça fait un bail qu’on ne vous a pas vue sur les festivals en France…

Caroline Amoros : J’ai eu un peu mal à la France dernièrement et de la peine à m’exprimer en français. Actuellement, je préférerais parler anglais ou néerlandais. En tant qu’artiste, je viens de la scène flamande, de la danse et du théâtre gestuel. Dans mes pièces de Miss Yellow, Miss O’Range etc., chaque geste est répété et chorégraphié. Les Miss dansent le monde. Je suis donc avant tout une artiste sans paroles, et c’est pourquoi j’utilise des pancartes ou écris sur le bitume. Cela fait bientôt vingt ans que je travaille pour les arts de la rue. J’ai créé la compagnie Princesses Peluches en 1997. Aujourd’hui, elle n’existe plus. Elle s’est éteinte en janvier 2015. Les Princesses ont pris de l’âge et son devenues des Miss.

 

Après vos créations de et pour Miss Rose, Miss Blanche, Miss Yellow, etc., c’est finalement Miss O’Range qui est la plus tenace et continue à sillonner la planète.

En effet. Ça fait longtemps que je joue surtout à l’étranger. Miss O’Range a appris à jouer au golf et est devenue golfeuse internationale. She has a Green Card sous le nom de Miss Dora O’Range. Thanks to her Green Card elle joue au golf avec des oranges. En 2014, elle a même réalisé l’exploit d’aller à Dubaï et elle y a reçu beaucoup de sourires de la part des femmes voilées.

 

©Raphaël Helle