L’esprit du Lavoir

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Articles

L’esprit du Lavoir

La saga du LMP par son fondateur Hervé Breuil
PARTAGER ►

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Notre ami Hervé Breuil a créé le Lavoir Moderne Parisien il y a vingt-huit ans dans un ancien lavoir public situé rue Léon, au cœur de ce quartier populaire qui devint peu à peu l’enclave « africaine » de la Goutte d’or, dans le dix-huitième arrondissement de Paris. Un quartier à la réputation inquiétante, où se négociaient amours tarifées et substances illicites, sous la menace permanente d’opérations immobilières, mais aussi extrêmement vivant.
- 
- 

- Animé à l’instinct par un patron plus poète que comptable, le LMP a été un lieu absolument unique qui vibrait avec son environnement et sa population harmonieusement hétéroclite, lui permettait de s’ouvrir au monde et de se retrouver autour de la musique, du théâtre, de la danse, des arts plastiques, de nombreux débats et de mafés géants presque gratuits qui occupaient toute la rue, agrémentés de concerts de musique africaine. Ce havre d’art et de vie à but non lucratif était aussi très apprécié d’artistes reconnus parmi lesquels notre grand Valère Novarina qui y exposa ses œuvres graphiques.

À l’époque de Cassandre/Horschamp, nous y avons même organisé grâce à Valérie de Saint-Do, un passionnant débat avec Édouard Glissant, grande époque. Depuis, après avoir lutté jusqu’au bout contre les vents mauvais, notre pirate a dû quitter la direction du Lav[...]

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous ou abonnez-vous ici

Ce journal culturel en ligne est alimenté et animé par l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et les nouveaux rédacteurs de L’Insatiable qui produit également Archipels avec Culture et démocratie. Nous vous proposons des formules d’abonnement à L’Insatiable et à Archipels. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien !



fake lien pour chrome



Partager cet article /  







Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

Chaque année depuis 2016, les équipes de L’Insatiable en France et Culture&Démocratie en Belgique, aguer­ries à l’explo­ra­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques en lien avec les ques­tions de société, pro­dui­sent, avec la col­la­bo­ra­tion de par­te­nai­res d’autres pays, un numéro de la revue Archipels autour de la ren­contre des cultu­res.


« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.